Projets

Agence

Réaménagement du secteur aéroportuaire Tours Val de Loire

Maître d'ouvrage

Tours Métropole

Equipe

Lafayette (mandataire), KCAP, Etablissement, MINT, Elioth, Suez, Ville en Œuvre, e.Co

Lieu

Tours, Parçay-Meslay

Année

2020-en cours

Surface

700 hectares

Programme

Schéma directeur

Statut

Projet lauréat du dialogue compétitif, études en cours

Crédit

Perspectives Lafayette + Filippo Bolognese Images

Plan guide Renouvellement urbain Renaturation Programme mixte Agriculture

Au terme d'un dialogue compétitif lancé par Tours Métropole, Lafayette a été retenu pour la réalisation d’un plan guide de 700 hectares autour de l’aéroport Tours Val de Loire. Il fait suite au transfert de l’activité aéronautique de la base 705 et la rétrocession de 200 hectares de foncier militaires à la collectivité. Cette opportunité foncière est l’occasion pour la Métropole de repenser l’ensemble du secteur et d’inscrire l’aéroport et ses abords dans la dynamique de renouvellement urbain engagée sur le nord-est de l’agglomération. Le projet recoupe de nombreuses problématiques territoriales actuelles tel que la fin de l’artificialisation des sols, la mutation des zones d’activité monofonctionnelles, la mobilité en limite d’agglomération et le renforcement des continuités écologiques.

Réaménagement du secteur aéroportuaire Tours Val de Loire

Au terme d’un an de dialogue compétitif, le groupement dirigé par Lafayette, en collaboration avec KCAP, Etablissement, Elioth, Suez, Ville en Œuvre, Mint et E.Co, est lauréat face à deux autres équipes internationales pour la réalisation d’un plan guide de 700 hectares autour de l’aéroport Tours Val de Loire.

Le dialogue compétitif a été lancé par Tours Métropole sur un périmètre d’étude intercommunal. Il fait suite au transfert de l’activité aéronautique de la base 705 et la rétrocession de 200 hectares de foncier militaires à la collectivité. Cette opportunité foncière est l’occasion pour la Métropole de repenser l’ensemble du secteur et d’inscrire l’aéroport et ses abords dans la dynamique de renouvellement urbain engagée sur le nord-est de l’agglomération.
Le projet recoupe de nombreuses problématiques territoriales actuelles tel que la fin de l’artificialisation des sols, la mutation des zones d’activité monofonctionnelles, la mobilité en limite d’agglomération et le renforcement des continuités écologiques.

Tours Nord est composé d’une juxtaposition de grandes emprises monofonctionnelles, économiques, commerciales, résidentielles et de ruptures infrastructurelles, caractéristiques d’un urbanisme du XXème siècle. Si l’arrivée du tramway a permis d’amorcer une régénération du tissu et une forte dynamique de projet le long de son tracé, celui-ci ne suffit pas à assurer la cohésion et la soutenabilité du territoire. Tours Nord a besoin d’un nouveau modèle urbain, fondé sur ses qualités intrinsèques.

Le projet propose de déclasser une partie du tarmac, pour y implanter un grand parc, qui renforce la trame verte et bleue à l’échelle de l’agglomération et dynamise les quartiers aux abords du site. La disponibilité foncière est une véritable opportunité pour l’aménagement d’un vaste espace public appropriable par les usagers actuels et futurs. Construit sur la base des éléments paysagers, architecturaux et aéroportuaires existants, il s’agit d’un parc singulier dans le paysage tourangeau, qui replace la ville dans sa tradition historique du jardin.

Cette centralité paysagère permet d’envisager une nouvelle programmation sur le site, répondant aux besoins des habitants et des militaires. Un quartier mixte franchit et apaise l’infrastructure routière, reliant le secteur aéroportuaire au quartier des Hauts de Sainte-Radegonde. Le parvis de l’aéroport requalifié s’adresse sur le parc et propose un nouvel usage aux hangars historiques. La restructuration de la base militaire est accompagnée par une nouvelle offre en logement desservie par des transports collectifs. Sur les friches militaires le long de la piste, un pôle industriel d’excellence branché sur un réseau de production photovoltaïque devient un lieu privilégié pour la filière régionale S2E2, spécialisée dans l’hydrogène vert.

À l’échelle du site, le parc s’inscrit dans une boucle paysagère productive autour de l’aéroport. Les terrains agricoles qui bordent la piste sont une réserve précieuse, participant à la fois aux objectifs d’autonomie alimentaire et de neutralité carbone en 2040 de la Métropole. Le projet les conserve, les accompagne vers une transition du modèle agricole et les rend accessibles aux Tourangeaux. Les paysages constituent le cœur du projet, levier d’un nouveau modèle de développement urbain pour le nord de l’agglomération.